L’outil photographique remplit son rôle de médium. Réceptacle, passage ou traducteur, l’optique macro que j’utilise réduit le champ de vision et concentre l’attention sur une réalité amputée mais bel et bien existante. Elle n’est pas différente et pourtant elle n’est plus la même. Le processus de déconstruction se poursuit par une impression sur papier mat qui brouille la perception visuelle en se rapprochant humblement du monde sensible de la peinture.

Il n’y a rien de compliqué, rien de métaphysique. L’acte égoïste et nourricier de la création nous pousse parfois sur un chemin simplement vibratoire où la sensation de joie est prédominante.

Le partage avec le regardeur, tout aussi intense, en est la continuité. L’art abstrait est une histoire de formes ou les lignes et les couleurs sont les transmetteurs d’une émotion primaire. Mon travail est à cette image, instinctif, presque automatique, cueillant à l’envie des fragments moins insignifiants qu’ils n’en ont l’air .

Bérengère Leydier ©